comment entretenir un palmier

comment entretenir un palmier

Le palmier est une plante exotique qui porte des feuilles palmées. Ce beau feuillage fait d’ailleurs son charme. Très répandu dans les pays tropicaux, il peut très bien s’accommoder à notre climat, à condition de bien l’entretenir. Concrètement : quelles sont les mesures d’entretien à adopter ? Comment l’arroser correctement ? Retrouvez nos conseils dans ce guide.

Les règles à savoir

Rappelez-vous que le palmier est une plante tropicale. Dans ce cas, assurez-vous que sa plantation :
Se réalise pendant le printemps et l’été
soit effectuée sur un sol bien drainant. Pour cela, n’hésitez pas à installer une couche d’argile ou de graviers au fond du terrain ou du pot (s’il s’agit d’un palmier d’intérieur).
Bien que le palmier soit exotique, il refuse de s’épanouir sous une lumière directe. Alors, placez-le dans un endroit à l’abri du soleil (mais pas trop ombré). Une exposition prolongée peut endommager son beau feuillage.

L’arrosage d’un palmier

À la différence des plantes rustiques, le palmier est sensible au froid. Cette caractéristique vous évite de l’arroser à l’eau froide, voire glaciale. L’idéal est de l’asperger d’eau à température ambiante, 1 à 2 fois par semaine.
Que faire en hiver ? Eh bien lorsque le froid pointe son nez, limitez la fréquence d’arrosage. Normalement, une fois tous les 7 jours est largement suffisant. Ce bon geste renforce la résistance de ses parties souterraines face à la baisse de température.
Et par-dessous tout, acclimatez votre plante au bon moment et au bon endroit. Une variation de température et de climat lui est préjudiciable. Tout simplement parce qu’il met 4 à 6 semaines pour s’épanouir normalement. Dans ce cas, si vous envisagez par exemple de vous procurer d’un palmier d’extérieur, plantez-le pendant l’été. Il pourra ainsi s’adapter facilement à son nouveau environnement.

L’entretien particulier d’un palmier d’intérieur

Contrairement à son cousin, le palmier d’intérieur nécessite plus d’entretiens. Cela consiste généralement à vérifier :

L’hygrométrie

L’hygrométrie correspond au taux d’humidité dans l’air. Pour la mesurer, référez-vous sur son pourcentage. Plus il est moins élevé, plus le niveau d’humidité est faible. Quant au palmier, assurez-vous que le taux est supérieur à 20%. Si vous êtes incapables de l’augmenter, n’hésitez pas à brumiser les feuilles de la plante avec une eau (dépourvue de calcaire).

Le rempotage

Certes, certaines plantes apprécient les rempotages, malheureusement, ce n’est pas le cas du palmier. Si possible, évitez cette technique. Toutefois, si pensez que c’est nécessaire, effectuez le rempotage au bon moment. Le mois de mars à mai constitue le moment opportun. La technique est simple :
Enlevez délicatement la plante dans le pot, en veillant bien à protéger ses racines
Coupez les parties pourries des racines avec un sécateur

Le dépoussiérage

Comme son nom l’indique, le dépoussiérage consiste à retirer les traces de salissures sur les feuilles du palmier. Pour cela, utilisez une éponge humide. Ce petit geste semble être anodin, mais, il aide les palmes à effectuer leur rôles en matière de photosynthèse.

Le taillage

Il est tout à fait possible de tailler le palmier. Mais, n’abusez pas pour autant. Le taillage doit être réalisé dès que les feuilles commencent à jaunir ou à sécher. Vous devez également y procéder, à la suite de la floraison.

Louise

Related Posts

Combien mesure une poupée cave club ?

Combien mesure une poupée cave club ?

comment décorer sa maison

comment décorer sa maison

comment ouvrir une porte sans clef

comment ouvrir une porte sans clef

comment ouvrir une porte fermée

comment ouvrir une porte fermée

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *